À propos

Passionnée par les infinies possibilités de l’être humain, je crois que l’art est une voie privilégiée d’expression de soi vers la liberté d’être, vers une meilleure estime de soi et dans le développement d’un leadership créatif pour contribuer à une société plus créative donc plus résiliente.

En plus de produire des oeuvres d’art – en mélangeant les techniques (dessin, gravure, peinture, sculpture, textile, vidéo, audio…), je conçois des projets artistiques et des programmes de médiation culturelle qui parlent de notre humanité et inspirent à se connecter à son véritable Soi.

Charte des droits et libertés de la personne au Québec

Comme néoquébéoise (immigrée au Québec), la Charte des droits et libertés de la personne déclare mon droit à l’égalité qui me protège contre la discrimination qui se fonde sur mes caractéristiques personnelles, dont mon origine nationale et culturelle ou mon genre ou sexe.

Charte des droits et libertés de la personne au Canada

Comme néocanadienne (immigrée au Canada), la Charte canadienne des droits et libertés déclare mon droit à ne pas être discriminée du fait de mon sexe ou de mon origine nationale. Francophone native dans la langue maternelle française, le français et l’anglais sont les langues officielles du Canada qui ont un statut et des droits et privilèges égaux quant à leur usage au Canada.

Reconnaissance des Premières Nations et des territoires traditionnels

Moi et mon équipe de Inspirigo Studio reconnaissons que les lieux où nous résidons et où se tiennent une partie de nos activités font partie du territoire traditionnel non cédé de la Confédération des Abénakis et des Wabanakis. Leur nom signifie en langue algonquine « peuple de la terre de l’aurore » ou « peuple de l’Est ». Établi à Odanak et à Wôlinak, ce peuple est réputé pour ses vanneries, ses danses traditionnelles, ses masques, ses totems et son premier musée autochtone au Québec.

Nous reconnaissons également la stigmatisation historique exercée sur les premiers peuples par ce qui est devenu le Canada et la responsabilité que nous avons d’être activement engagés dans le processus de réconciliation. Cette reconnaissance implique notre engagement à promouvoir le dialogue entre peuples lors de nos divers processus de création, de diffusion et de médiation culturelle.